Monday, 25 September 2017

[Revue n°46] LottoGirl - Georgia Blain

  • Editeur : Casterman
  • Nombre de pages : 350
  • Année de parution : 2017
  • Prix : 16,00€
Résumé : 

« Ils se servent de nous . Parfois pour combler une lacune, parfois pour tester un nouveau profil. Ils se servent de nous pour les réglages, pour affiner un modèle. Nous ne sommes que des prototypes de travail. Ils encouragent nos parents, ou les soudoient. Les miens se sont entendus dire que je serais belle s'ils choisissaient l'option préconisée par BioPerfect.
Je l'ai dévisagée. Je n'avais jamais pensé qu'on puisse être autre chose qu'une Lotto girl. C'est-à-dire une fille particulièrement douée, au patrimoine génétique exceptionnel. Une fille unique en son genre… »

Ce que j'en ai pensé : 

Hello tout le monde !

La maison d'éditions Casterman m'a gentiment envoyé ce livre afin que je puisse le découvrir avant sa sortie en librairie. Malheureusement, quelques imprévus sont venus s'ajouter à mon emploi du temps et je ne trouve que cet instant pour pouvoir vous donner mon avis… Avis plutôt positif, je vous l'avoue.

Il est vraiment très rare que je lise ce genre d'histoire. Pourtant, celle-ci m'a beaucoup séduite. L'univers est assez particulier et oppressant, les décors quelque peu originaux et variés, les personnages intéressants et à la fois mystérieux. Bref, autant vous dire que j'ai apprécié ma lecture !

L'histoire en elle-même est très originale et prenante. On ne peut pas s'empêcher de se mettre à la place d'une Lotto girl et de se demander si l'on aime vraiment ça. Personnellement, je pense que je n'aurais pas aimé être à la place de notre héroïne, Fern. L'ambiance est vraiment très étrange et malsaine. On ne sait pas vraiment ce qu'il se passe dans cette école particulière, ni ce qu'il advient des personnes n'atteignant pas les exigences demandées. Tout est flou et pourtant si clair. Enfin, c'estle sentiment que j'ai eu. On essaie de nous faire croire que c'est un rêve de devenir une Lotto girl, que notre vie en sera à jamais changée et que l'on vivra heureux jusqu'à la fin des temps. Mais on se doute qu'il y a forcément un piège quelque part, que notre sort ne tient qu'à un fil.

Le vide qui sépare les Lotto girl des autres est aberrant. Il faut se battre pour avoir un travail afin de pouvoir subvenir aux besoin de notre famille et pouvoir les nourrir. Il n'y a pas de place pour tout le monde, c'est pourquoi chacun fait la file très tôt afin d'être certain de travailler. Cela m'a énormément émue et choquée.

En conclusion, il s'agit d'une très bonne lecture qui nous fait réfléchir. Je vous conseille ce livre !

La note que je lui donne :

4,5/5

Wednesday, 6 September 2017

[Revue n°45] Illuminae Dossier Alexander 01 - Amie Kaufman & Jay Kristoff

  • Editeur : Caterman
  • Nombre de pages : 607
  • Année de parution : 2016
  • Prix : 19,90€
Résumé :

Survivre d'abord. Raconter ensuite.

Ce matin de 2575, lorsque Kady rompt avec Ezra, elle croit avoir vécu le pire moment de sa vie. L'après-midi même, leur planète est attaquée par une entreprise interstellaire sans foi ni loi - BeiTech. Obligés de fuir, Kady embarque sur le vaisseau Hypatia, Ezra sur l'Alexander.
 
Très vite, Kady soupçonne les autorités de leur cacher la vérité. Avec l'aide d'Ezra - le seul en qui elle peut avoir confiance -, elle pirate le réseau informatique de leur flotte, accédant ainsi à des données confidentielles qui mettent en cause leur propre état-major.
 
Alors qu'ils sont toujours traqués par BeiTech, l'Intelligence Artificielle censée les protéger se met à agir d'une façon étrange...

Ce que j'en ai pensé :

Bien le bonjour tout le monde !

Je suis tombée sur le tome n°2 d'Illuminae dans un magasin de livres d'occasion. Au début, j'ai hésité à poursuivre cet achat car cette saga ne me tentant pas vraiment. Ayant lu énormément d'avis différents, je ne savais pas trop si cette lecture pouvait me plaire ou non. Mais, le deuxième tome entre les mains, seulement au prix de 10 euros qui plus est, j'ai finis par craquer. Chose incroyablement bizarre étant donné que le premier tome ne s'y trouvait pas. Toute contente de mon affaire, je me suis mis en quête d'acheter le début de cette série de livre, ignorant toujours si j'allais être conquise ou non.

« Je suis désolé mon général. Je ne me souviens pas. Si vous voulez me mettre aux fers, je vous en prie. Je dormirai mieux derrière des barreaux que sur les cadavres de mes amis. »

J'ai payé le premier livre au prix plein et je n'ai aucune regretté de l'avoir fait. Mine de rien, je me suis rendu compte que j'avais vraiment très envie de découvrir cette histoire qui semblait très originale et unique en son genre.

« L'homme meurt en tous ceux qui se taisent devant la tyrannie. »

Je me suis vraiment bien trompée en pensant que ce roman allait me déranger de par ces nombreuses illustrations ainsi que son texte en forme de messages. C'est justement ce qui fait le charme de ce livre ! On se retrouve happé dans les pages, directement pris au piège dans cette aventure dangereuse et complètement incroyable. On angoisse à l'idée de ne pas savoir ce qu'il adviendra dans le futur, on tourne en rond dans l'espoir qu'une solution s'offre à nous, on se demande si les membres de notre famille sont en sécurité. On se ronge les ongles en sachant que nous sommes poursuivis pas un vaisseau ennemi, dont le seul but est de nous éliminer. On appréhende les jours qui vont suivre, ne parvenant pas à connaître le terrible destin que la vie nous réserve.

« Quand la lumière qui embrasse en ce moment ses yeux est venue au monde, ses ancêtres n'étaient pas encore nés. Combien de vies humaines ont disparu au cour du voyage de cette lumière, avant qu'elle ne se pose sur elle ?

Combien de personnes n'ont aimé que pour perdre ? Combien ont vu leurs espoirs périr ? »

Les décors sont originaux, du moins, ils le sont dans ma tête. Je pouvais aisément créer les paysages que je voulais, imaginant de longs tunnels gris entre-coupés de portes robustes et coulissantes. Des hublots donnant vue sur l'immensité de l'espace ainsi que des salles de commandes remplies de boutons de toutes sortes. J'ai souvent vus les personnages flotter dans les airs.

« L'univers ne te doit rien, Kady. Il t'a déjà tant donné, après tout. Il existait bien longtemps avant toi, et il continuera d'exister bien longtemps après toi. Et il ne se souviendra de toi que si tu fais quelque chose digne de figurer en sa mémoire. »

Kady est tout bonnement géniale. Je l'ai adoré. Elle a un grand sens de l'humour et de la répartie qui font tout son charme. Elle possède un immense sens du courage et arrive à tout porter sur ses épaules sans jamais flancher. Elle n'a pas peur de prendre les choses en main, sait se montrer bornée pour certaines choses et n'a pas peur de se mettre les gens à dos pour faire ce qu'elle pense de mieux à faire.

Mason est un garçon qui m'a beaucoup fait rire et je dois avouer que je suis tombée sous son charme. Il a un petit côté « Bad Boy » tout à fait craquant et des répliques vraiment drôles qui ne pourront pas ne pas vous faire sourire. Il a ce petit côté sincère et touchant ainsi qu'une personnalité vraiment très originale.

« Tu ne le mérites pas ? Kady, tu mérites toutes les étoiles de la galaxie et des milliers de diamants dans tes cheveux, tu mérites quelqu'un qui saura s'envoler à tes côtés, aussi loin et aussi vite que tu le voudras. Quelqu'un qui te prendrait par la main, pas quelqu'un qui te retiendrait au sol. Tu mérites plus que ce que je ne pourrais jamais t'offrir. Mais je te donnerai tout ce que j'ai si tu le veux encore. »

Leur histoire est absolument trop mignonne et attendrissante. J'ai complètement craqué…

En ce qui concerne l'ambiance, je l'ai beaucoup appréciée. Je n'ai eu aucun mal à plonger dans cette atmosphère glauque et oppressante, ni à l'aimer. Je n'ai pas vu le temps passer, j'attendais avec impatience de pouvoir continuer ma lecture et je fus étonnée de constater à quel point les pages se tournaient vite.

« Dans les temps de la tromperie généralisée, le seul fait de dire la vérité est un acte révolutionnaire. »

En bref, lancez-vous ! Ce roman est à découvrir et à lire au moins une fois. Vous ne serez absolument pas déçus. Une partie de vous sera touchée, je vous l'assure.

La note que je lui donne :


Tuesday, 5 September 2017

[Revue n°44] Nos chemins de travers - Georgia Caldera

  • Editeur : J'ai Lu
  • Nombre de pages : 510
  • Année de parution : 2017
  • Prix : 10,90
Résumé :

« Je m'étais juré que, s'il ne devait y en avoir qu'une parmi toutes les autres, ce serait elle. Et cependant, ce jour-là… »

Depuis des années, Louis et Emma se côtoient sans vraiment se connaître. Au lycée, au centre équestre, et même à la fac, il est ce garçon populaire, star des concours et de sa promo, pour qui toutes les filles craquent en dépit de son arrogance. Timide et réservée, Emma, elle, n'a qu'un objectif : passer inaperçue. Leurs rapports se résument donc à une ignorance cordiale jusqu'au jour où Louis décide d'humilier publiquement la jeune femme.

Mais un tragique accident va remettre les compteurs à zéro. Après avoir mordu la poussière, Louis se heurte à une solitude cruelle et inattendue, qui lui montre la réalité sous un tout autre jour.

Emma sera-t-elle prête, elle aussi, à reconsidérer son jugement pour l'aider à se relever ?
Ce que j'en ai pensé :

Oui, je suis encore vivante !

Je suis consciente d'avoir laissé mon blog prendre la poussière durant quelques mois. Je n'ai pas vraiment d'excuses, si ce n'est que j'avais besoin de profiter des vacances. Cette année n'a pas été facile du tout et, à la fin de ma deuxième hospitalisation, je me suis rendu compte que j'avais envie de sortir, de prendre l'air avec ma famille et mes amis et de me déconnecter un peu du monde virtuel. Je n'ai pratiquement pas utilisé mon ordinateur portable pendant les deux mois qui viennent de s'écouler. Je n'en éprouvais pas le besoin, ni l'envie et j'ai accordé tout mon temps libre à mon entourage ainsi qu'à ma PAL qui n'a fait que s'amplifier. 5 semaines à l'hôpital, c'est tout de même long. Même si je m'y suis fais des amis et que j'ai beaucoup ris à certains moments, ça n'en reste pas moins frustrant de passer tout ce temps loin de chez soi. Et, je dois avouer, que j'avais perdu le goût de faire des chroniques : je me mettais la pression toute seule pour en publier une au moins une fois par jour et lire le plus vite que je le pouvais. Alors voilà, cette pause m'a fait du bien et je suis plus qu'heureuse de revenir parmi vous aujourd'hui !

J'avais oublié que les magasins remplis de livres existaient. Disons que je n'ai pas eu le loisir de dépenser mon argent durant mon séjour à la clinique. Du coup, lorsque je me suis retrouvée dehors et que maman m'emmenait avec elle faire les courses, j'ai craqué. Et pas qu'un peu…

Je me baladais dans les rayons avec la ferme intention de ne pas dépenser mon argent, juste regarder les nouvelles sorties littéraires. La bonne blague ! Qui ne s'est jamais lancé ce défi sans flancher pour autant ? La couverture de ce roman a directement attiré mon regard, comme si elle était un aimant et que mes yeux ne pouvaient faire autrement que de se tourner dans sa direction. Je l'ai examiné, fascinée par le mélange de couleurs (pastel en plus de ça… Mon point faible.). Du coup, forcément, j'ai finis par lire le résumé.

Je dois dire que j'étais assez sceptique au début, ne sachant pas trop si l'histoire pouvait vraiment me plaire et me demandant si ça n'allait pas finir comme tous les autres romans à l'eau de rose que j'ai déjà lus. Et puis, le mot « accident » est apparu sous mes yeux et quelque chose au creux de mon estomac a explosé. Mon cerveau a piétiné ma raison et m'a ordonné de me rendre à la caisse afin d'acheter ce livre. Et vous pouvez aisément deviner que je l'ai fais sans broncher (ou presque) puisque je suis en train de vous écrire une chronique.

J'aimerais trouver les mots juste pour vous parler de ce que j'ai ressentis durant ma lecture. Mais j'ai éprouvé tellement de choses à la fois que je suis un peu perdue. Tout d'abord, il faut savoir que j'ai beaucoup aimé ce livre. L'histoire est vraiment très bien ficelée, l'écriture de l'auteure est impeccable et on ne s'ennuie pas du tout. L'ambiance est bizarre, entre « étrange », « touchante » et « tendue ». Je sais, ça ne vous aide pas beaucoup… On s'attache facilement aux personnages, même à Louis qui est un vrai … m'enfin en apprenant à le connaître, on se rend compte qu'il cache bien son jeu et que sa vraie personnalité est très bouleversante. 

En ce qui concerne Emma, je l'ai adoré. Mais, aussi, je me suis reconnue en elle. Disons que certains des ses problèmes  sont aussi les miens. Elle possède une personnalité tenace et incroyable. Elle se montre sympathique en toutes circonstances, porte sur ses épaules le poids des insultes qu'on lui lance sans jamais répliquer ou montrer qu'elle est faible. Elle a un très bon sens de la répartie ainsi qu'une force de caractère que l'on envie tous.

Il est vrai que leur jeu du chat et de la souris m'a beaucoup énervée à certains moments. Cependant, leur histoire n'est pas du tout comme celles que j'ai eu l'habitude de lire. Elle est originale, non précipitée et pleine de mystères ainsi que de secrets. Et, dans l'ensemble, tout est si touchant. Et beau. Et plein d'autres mots et de choses à la fois. Cette histoire, je l'ai trouvée attendrissante et vraiment très bien construite. J'ai adoré ma lecture. Même si la fin m'a laissée sur ma faim (que je suis drôle) et qu'elle m'a fait pensé à celle du premier tome de After. N'empêche que je suis restée sur les fesses, parce que je ne m'attendais pas à cette chute !

Oh et, il y a une suite. Prévue pour 2018… Chose que je ne savais pas car je n'ai pas pris la peine de vérifier si il s'agissait d'une saga ou non avant de faire mes emplettes. Autant vous dire que je suis impatiente de connaître la suite et légèrement frustrée de devoir attendre si longtemps.

La note que je lui donne :

4,5/5

PS : J'ai enfin réussis mon permis théorique, défi qui me tenait à cœur depuis longtemps ! Je suis heureuse de pouvoir enfin apprendre à conduire !:D

Extraits du livre :

"Ce sourire-là était trop parfait, trop enchanteur, pour ne pas laisser son empreinte dans ma mémoire, pour ne pas diffuser une timide note de suave sérénité dans le chaos noir d'encre de mon esprit."
-
"J’ai l’impression que les autres non plus ne le savent pas, qu’ils ne la voient pas au-delà des ses vêtements informes et laids, et de son éternelle queue de cheval, tellement austère. Ils ne la regardent pas comme je la regarde. Et cette simple idée me séduit déraisonnablement. Cela me donne la sensation de posséder quelque chose d’unique et de précieux, presque magique."
 -

"Et je crois que je vais étouffer si je ne cueille pas sur tes lèvres tous ces baisers dont j’ai si faim…" 

-


Tuesday, 6 June 2017

[Revue n°43] Le soleil est pour toi - Jandy Nelson

  • Editeur : Pôle fiction
  •  Nombre de pages : 487
  •  Année de parution : 2016
  •  Prix : 8.65€ 

Résumé :

Jumeaux à la complicité fusionnelle, Noah et Jude ont tout pour être heureux sous le ciel bleu de Californie. Noah, le solitaire, dessine à longueur de temps et Jude, l'effrontée, est passionnée par la sculpture. Mais aujourd'hui ils ont 16 ans et ne se parlent plus. Un drame les a anéantis et chacun doit retrouver la moitié de vérité qui lui manque.

Ce que j'en ai pensé :

Comme je suis une fille qui fait tout de travers, je vous publie cette chronique quelques jours après avoir terminé ce livre. Il faut d'abord que je rassemble mes idées, car ce bouquin a littéralement mis du désordre dans ma tête. Je vous jure ! Mais dans le bon sens du terme, donc ça va !

Ce que je peux directement affirmer, c'est que ça déborde de couleurs, de lumière, d'imagination et d'originalité ! Le style de l'auteure est très particulier mais c'est ça que j'ai beaucoup aimé. Les décors ne sont pas vraiment exceptionnels cependant. Ce qui l'est, c'est l'ambiance.

- Rencontrer son âme sœur, c'est comme entrer dans une maison où on serait déjà allé : on reconnaît les meubles, les images accrochées aux murs, les livres sur les étagères, les contenus des tiroirs. On pourrait y retrouver son chemin dans le noir, s'il le fallait. -

Lors des parties de Noah, j'avais l'impression de voir des palettes de couleurs partout. Elles flottaient autour de lui, se cachaient derrière les arbres ou les fenêtres, mais elles ne le quittaient jamais. Le réalité devenait floue, saccadée et laissait sa place à un monde imaginaire. L'univers de ce garçon est fascinant et il a un don hors du commun. Sa capacité à peindre/dessiner est impressionnante et je n'ai pas su faire autrement que de l'admirer tout en l'enviant. Sa manière de parler est top et change un peu de ce que l'on a l'habitude d'entendre. Il a ses expressions, ses petites mimiques, ses pensées, … Je l'ai beaucoup apprécié !

Jude est quelqu'un de très intéressant même si elle se montre assez réservée. Elle est dans la lune, dans sa bulle et vraiment super chouette à suivre. J'ai aimé qu'elle puisse parler aux fantômes, qu'elle croît dur comme fer à ce qui est inscrit dans la vieille Bible de sa grand-mère et qu'elle ne se laisse pas marcher sur les pieds. Elle a du répondant mais elle peut être très timide et touchante à certains moments. Bref, elle et sont frères sont vraiment attachants et leur complicité m'a fait pensé à celle que j'ai avec mon petit frère (je le considère comme mon jumeau ! Et c'est mon meilleur ami !).


- Personne ne vous dit jamais à quel point l'absence est cruelle, ni combien de temps elle dure. -

Cette histoires et légère et se laisse lire toute seule. On tourne les pages, on mange les mots et on se demande ce qui a bien pu se passer pour que cette famille soit si désunie aujourd'hui. Il y a plein de mystères et j'ai adoré ça ! J'ai essayé de résoudre l'enquête, j'ai même eu quelques suppositions, mais celles-ci se sont toujours révélées être fausses. Et ça, c'est encore mieux ! Parce que c'est si prenant lorsque l'intrigue nous mène par le bout du nez et ne nous laisse rien deviner jusqu'à la fin du livre.

En conclusion, on frôle le coup de cœur. Ce roman est rafraîchissant, poétique et plein de créativité : tout ce que j'aime !


- Platon avait une théorie selon laquelle il existait autrefois des êtres dotés de quatre jambes, quatre bras et deux têtes. Ils étaient parfaitement indépendants, heureux et puissants. Trop puissants au goût de Zeus, qui les a coupés en deux et éparpillés aux quatre coins du monde, si bien que les humains sont maintenant condamnés à rechercher éternellement leur moitié, celle qui partageait jadis leur âme. Seuls les êtres humains les plus chanceux retrouvent leurs moitié coupée, tu sais.-

La note que je lui donne :

4,5/5

Monday, 5 June 2017

[Revue n°42] La Passe-miroir Tome 1 - Les Fiancés de l'hiver - Christelle Dabos

  • Editeur : Pôle fiction
  •  Nombre de pages : 567
  •  Année de parution : 2016
  •  Prix : 8.65€ 

Résumé :

Sous ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers: elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons, la jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. A quelle fin a-t-elle été choisie? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complet mortel.

Ce que j'en ai pensé :

Mesdames et Messieurs, préparez-vous à la chronique du siècle !

- À travers un couloir de nuages empourprés de crépuscule, la lune se détachait déjà sur la toile mauve du ciel comme une assiette en porcelaine. -

Nan mais, sans rire, POURQUOI est-ce que je n'ai pas osé me lancer dans cette saga plus tôt ? Bon, je pense que le nombre de pages m'a un peu freinée (même si, d'habitude, ça ne m'arrive jamais !) et que les trop bonnes critiques me faisaient un peu peur. Est-ce que ça va être comme pour « Cinquante Nuances de Grey » ? Est-ce qu'on en fait pas un peu des tonnes ? Ah non non non, pas du tout !

J'éprouve actuellement une joie extrême qui me donne envie de sauter partout. Je n'exagère pas ! Je ne parviens même pas à trouver LES mots pour vous décrire tout ce que j'ai ressentis en lisant cette petite merveille.

D'accord, au début, j'étais un peu sceptique. J'ai regardé le livre, j'ai été tentée de le retourner dans tous les sens et puis, je l'ai enfin commencé. Je ne sais pas si c'était parce que j'avais mal dormis ou tout simplement parce que le temps me semblait long, mais je n'ai pas tout de suite accroché (Attendez ! Ne me balancez pas tout de suite vos pierres !). Il m'a fallut un petit moment avant de réellement apprécier ce que j'avais sous les yeux. Avec du recul, je pense sincèrement que c'était lié au fait que je ne passe pas de très bonnes nuits ces derniers temps et que l'envie n'y était pas tout à fait. Enfin si, mais pas à fond. Du coup, je l'ai reposé un petit peu sur ma table de nuit et j'ai fait une petite sieste. Lorsque je me suis réveillée, j'ai directement pensé à Ophélie et à l'endroit où je l'avais laissé. Et là, comme mon cerveau n'était plus barbouillé et fin prêt à fonctionner, je me suis fais expulser dans le monde de notre héroïne. Sérieusement ! Je ne m'attendais pas du tout à ça ! J'ai eu l'impression d'être dans un fusée que l'on venait tout juste de lancer dans le ciel.

- Ophélie n'était bonne qu'à lire. Si on lui retirait cela, il ne restait d'elle qu'une empotée. -

Alors, si j'ai trouvé le début un chouia long, ça n'a plus du tout été le cas lorsque j'étais vraiment dans l'histoire. Et ce que j'ai le plus aimé, c'est que j'avais l'impression de voir un film plutôt que de lire. Très peu de livres arrivent à me faire ça ! La plupart du temps, j'étais assise sur l'appuie de fenêtre, deux coussins en-dessous des fesses, un dans le dos, un pull sur mes genoux repliés, la tête posée sur le carreaux et je lisais. Non. Je mangeais, je buvais, j'avalais à pleines bouchées les lignes qui glissaient sous mon regard. En tout, il m'a fallut 1 jour et demi pour le terminer. Parfois, il m'arrivait même de me dire que je n'avais jamais lu un roman si vite. Enfin si, mais cela reste une exception. Je ne me rendais même pas compte que les pages se tournaient, que les mots coulaient d'eux-mêmes à l'intérieur de ma tête et que le temps passait. Ah ça oui ! Il filait même ! Une infirmière est même venue me chercher dans ma chambre car j'avais oublié de me présenter pour prendre mes paramètres. Je l'ai regardé, un peu étourdie, car je n'arrivais pas à réaliser que 2 heures s'étaient écoulées. Et pourtant si !

- On peut aimer d'un seul regard. D'ailleurs, on ne s'aime jamais si bien que quand on se connaît fort mal. -

On est si bien dans cet univers extraordinaire ! On se laisse éblouir par les décors, les personnages, les ambiances, les musiques. On voyage, on se perd, on découvre, on renonce. Wow. Juste wow. Il n'y a pas eu un seul moment où je me suis ennuyée. Pas un seul. C'est une histoire qui commence et qui ne s'arrête pas. Il n'y pas de point-virgule, pas de pause, pas de point tout court. On ne s'arrête jamais. Enfin si, mais seulement à la fin du livre ! On ne peut pas faire autrement que d'être captivés par ce qu'il se passe. On tend l'oreille, on ouvre grand les yeux, on se méfie. Nos sens sont toujours en alerte. On veut savoir ce qu'il se trame et comprendre pourquoi nous en sommes ici aujourd'hui. Bon, pourquoi Ophélie en est là aujourd'hui.

Et cette demoiselle, mazette ! Qu'est-ce que je l'aime ! C'est rare de chez rare lorsque je trouve qu'un personnage n'a aucun défaut. Encore plus, lorsque celui-ci ne m'embête jamais ! Elle est si rêveuse, si unique, si originale, si… elle ! Elle a une personnalité que j'ai adoré et que j'ai trouvé adorable. Elle a ce petit quelque chose d'indescriptible qui fait d'elle quelqu'un d'intéressant. On la voit évoluer, supporter beaucoup de choses et oser dire ce qu'elle pense, petit à petit. Quel courage elle a ! La moitié des choses qu'elle a subit me tord l'estomac. Elle ne méritait tellement pas tout ça…

Quant à ce Mr. Thorn, eh bien… je ne sais pas. Son personnage est vraiment très intriguant et difficile à cerner. On redoute souvent ses réactions et on ne sait jamais à l'avance si sa carapace se brisera un peu ou non. J'ai hâte de connaître l'évolution que prendre leur relation dans le prochain tome !

- Ses lointains ancêtres avaient assisté à la dislocation de leur univers. S'étaient-ils laissés mourir pour autant ? Non, ils s'étaient inventé une autre vie. -

En bref, ai-je aimé ? La question a-t-elle réellement besoin d'être posée ? BIEN SÛR QUE OUI ! J'ai trouvé ce bouquin absolument fabuleux et je n'ai pas pu m'en séparer. C'était la première chose à laquelle je pensais en me réveillant et la dernière en me couchant. Cet univers est original, magique, plein de je-ne-sais-quoi qui fait que le tout est addictif. Le style d'écriture est fluide, parfait, entraînant. Je suis si jalouse du talent de l'auteure ! Pour ceux qui ne connaissent pas encore : qu'est-ce que vous faites encore plantés devant votre écran ? Courez l'acheter !!

La note que je lui donne :

Saturday, 3 June 2017

[Revue n°41] #Famous - Jilly Gagnon

  • Editeur : Hugo Roman
  • Nombre de pages : 223 
  • Année de parution : 2017
  • Prix : 17.00€ 
Résumé :

 …Rachel n’est pas vraiment l’archétype de la fille populaire. Plutôt branchée théâtre, elle ne se sent pas concernée par les préoccupations de ses camarades de lycée. Sauf peut-être quand il s’agit de Kyle Bonham… Mais elle est assez lucide pour savoir que le beau gosse ne la regardera sans doute jamais ! Kyle est bien le seul garçon qui a le pouvoir de rendre son uniforme de serveur au Burger Ban sexy. Mais entre la cuisson des frites et le flot ininterrompu d’histoires de coeur désastreuses, sa vie est peu excitante. Ces deux-là étaient loin d’imaginer qu’une simple photo de Kyle, prise en cachette par Rachel et postée sur Twitter avec le hastag #cuteboy, allait changer leur vie à tout jamais. En quelques heures, alors que le nombre de retweets ne cesse d’augmenter, Kyle et Rachel sont connus à travers tous les États-Unis. Une chaîne de télévision va même les contacter pour rapporter leur histoire. Mais forcément, cette célébrité soudaine attise les jalousies, et les haters ne les épargnent pas, surtout Rachel… Raconté du point de vue de chacun des deux héros, #Famous pose la question : est-il possible de vivre une histoire d’amour quand tout le monde s’en mêle ?…

Ce que j'en ai pensé : 

 
Hello tout le monde !

Ma meilleure amie m'a conseillé cette lecture il y a quelques mois. J'ai terminé ce livre il y a quelques jours et je n'ai toujours pas fais de chronique (honte à moi !). Le résumé me tentait assez et je me suis dis que ça pourrait me plaire.

Les premières pages sont vraiment très difficiles à lire. On n'arrive pas vraiment à entrer dans l'ambiance ni à comprendre tout de suite ce qu'il se passe et qui est qui. A partir d'un moment, ça va mieux et on plonge enfin dans l'histoire.

Je dois avouer que j'ai été très déçue de la raison pour laquelle notre héroïne devient célèbre, ainsi que Kyle, victime malgré lui de ce succès. Ce n'est pas vraiment plausible et convaincant. Je dirais même que c'est très tiré par les cheveux. Je pensais découvrir quelque chose d'autre, quelque chose qui mériterait de prendre autant d'ampleur. Mais non. Je suis restée sur ma faim à ce niveau-là et j'ai souvent eu l'envie de lever les yeux au ciel.

Rachel est une fille très attachante et vraiment très intelligente. Elle a du répondant et se laisse de moins en moins faire au fur et à mesure que l'histoire avance. Elle ne m'a pas particulièrement dérangée et m'a fait rire à certains moments.

Kyle est quelqu'un que j'ai tout de suite beaucoup aimé. Même si, je l'avoue, je n'ai pas apprécié les rares fois où ses hormones parlaient à sa place. A part ça, c'est quelqu'un de très posé et sûr de lui, capable de faire face à presque toutes sortes de situations.

Je n'ai pas aimé le jeu du chat et de la souris entre lui et Rachel. Au début, je trouvais ça plutôt mignon. Mais à la fin, je m'en suis vite lassée.

En bref, il s'agit d'une histoire légère, qui ne prend pas la tête et parfaite à découvrir un week-end ou durant les vacances.

Ps : Cette chronique est assez courte, je vous l'accorde. Mais je ne savais pas vraiment quoi rajouter d'autre... Oh ! Je suis en pleine lecture du tome 1 de "La passe-miroir". J'ADORE !!!! 

La note que je lui donne :

3,5/5

Friday, 2 June 2017

[Revue n°40] Le Plan B - Sylvie Maillard


  •  Éditeur : Éditions du Panthéon 
  • Nombre de pages : 300 
  • Année de parution : 2016 
  • Prix : 20,90€
Résumé :

« Les éléments dont vous aviez connaissance et dont vous venez de nous faire part sont significatifs. Par ailleurs, l’Officier Girard, après des jours et nuits sans pause, n’a trouvé aucune défaillance technique à nos installations informatiques et à nos équipements de communication. Nous avons la quasi-certitude que la raison de l’absence de relations avec notre commandement terrestre vient de chez eux. Nous sommes donc isolés. En conséquence, nous en sommes à l’instant où le plan B, qui vous a été confié, doit être mis en œuvre. »
Lorsque le commandant Vincent et ses hommes mettent pied à terre, ils ne trouvent autour d’eux que mort et désolation, ruines et silence, comme si toute espèce de vie avait été éradiquée. En patrouillant, ils aperçoivent une survivante, qu’ils recueillent à bord de leur navire militaire. Atterré face à ce chaos inexplicable, l’équipage suit les directives d’une stratégie de repli : le plan B.
Comment vont-ils vivre… Ou plutôt survivre ? Que retrouveront-ils sur terre après de nombreux mois d’isolement ?
Une aventure humaine dans un futur proche où tout peut arriver…

Ce que j'en ai pensé :

Je remercie encore une fois les Éditions du Panthéon pour l'envoi de ce livre !

Salut ! Non non, je ne suis pas partie en vacances… Mon séjour à l'hôpital est arrivé plus tôt que prévu et je n'ai pas beaucoup eu le temps de lire. Et puis, je dois avouer que j'ai eu une panne de lecture assez importante… Mais bon, je vais me rattraper ! Je suis ici durant 5 semaines, il y a grandement moyen de manger plein d'histoires toutes la journée ! Et de commencer F.R.I.E.N.D.S aussi ! ^^

Je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre en ouvrant ce bouquin. Le résumé est plein de mystère et m'a directement fait de l’œil. Je dois avouer que j'avais un peu peur d'être déçue comme avec la lecture de « Working Girl »… Mais pas du tout ! J'ai directement plongé dans l'ambiance glauque de ce roman. Le début va très vite et on ne peut pas faire autrement que de trouver la situation intrigante. Le style de l'auteure est léger, agréable et fluide.

Je ne me suis jamais ennuyée lorsque j'ai lu ce livre. Il est même arrivé que je me présente presque en retard lors de ma prise de paramètres chez les infirmiers, tellement j'étais transportée par ce que je lisais. On ne voit pas le temps passer. On a l'impression d'être l'un des survivants du Lancelot, en route pour une aventure nouvelle et unique.

Il est vrai que j'ai eu beaucoup de mal à savoir qui était qui. Il y a énormément de personnages et ce n'est pas toujours facile de les reconnaître. Heureusement, une fiche de synthèse rappelant le nom + le prénom de la personne ainsi que son rôle est affichée directement au début du bouquin.

J'ai adoré l'univers ! On se retrouve sur un immense navire, naviguant vers une île isolée qui sera bientôt notre maison. On ne sait pas vraiment ce qu'il se passe, si il s'agit ou non d'une blague et si l'on s'en sortira. Les décors sont beaux, colorés, pétillants. Bref, un vrai régal !

En ce qui concerne les personnages, je les ai tous apprécié. Ils ont chacun leur personnalité et leur humour et savent se différencier des autres par un détail bien particulier.

Ce que j'ai moins apprécié reste l'avancement dans le temps. J'ai souvent eu l'impression que tout allait trop vite, que certains événements se terminaient beaucoup trop tôt alors qu'ils avaient à peine commencé.

La fin m'a aussi beaucoup déçue même si elle reste intéressante. A nouveau, j'ai eu le même sentiment de « course » dans les événements et je n'ai pas vraiment aimé ça.

En conclusion, il s'agit d'une lecture que j'ai tout bonnement adoré ! Je vous conseille de découvrir ce livre : il nous fait voyager, nous fait prendre conscience de certaines choses et change un peu des histoires que l'on a l'habitude de lire !

La note que je lui donne :

4/5