Saturday, 28 January 2017

[Revue n°30] Did I Mention I Need You ? + Did I Mention I Miss You ? - Estelle Maskame


Hello Hello ! Aujourd'hui, je vous retrouve pour une chronique 2 en 1. Ouep ouep, j'inove ! Allez, passons aux choses sérieuses ! 😉








  • Editeur : Pocket Jeunesse
  • Nombre de pages : 343
  • Année de parution : 2016
  • Prix : 19.40€ 
/ ! \ RISQUE DE SPOILERS SI VOUS N'AVEZ PAS COMMENCÉ CETTE SAGA / ! \  
Résumé : 

ELLE VA RETROUVER CELUI QUI LUI EST INTERDIT...

Cela fait un an qu'Eden n'a pas vu son demi-frère Tyler... Son amour secret. Une histoire impossible. Chacun est passé à autre chose. Eden est heureuse avec Dean, son nouveau petit ami, et Tyler est parti à New York. Mais, quand il invite Eden à l'y rejoindre, ils ne pourront pas faire semblant éternellement. Dans la chaleur étouffante de l'été new-yorkais, il devient vite évident qu'ils s'aimes encore...

Pourront-ils résister à la tentation ? 

Ce que j'en ai pensé :

Il fallait absolument que je retrouve Eden et Tyler. Du coup, je n'ai pas mis longtemps à dévorer ce deuxième tome. Vraiment pas longtemps du tout. En fait, cela m'a prit à chaque fois un jour et demi pour terminer un tome. Accro ? Moi ? Pffff...

L'ambiance de ce deuxième roman est différente, mais en bien. J'ai adoré me sentir présente à New York, entendre le bruit de la circulation et des personnes déambulant dans les rues. Je n'ai eu aucun mal à m'imaginer là-bas, de nouveau grâce aux nombreux détails que nous livre l'auteure. C'était tellement agréable de se sentir étrangère. J'avais l'impression d'être une new-yorkaise vivant en colocation avec Tyler et Snake. Pour du vrai. C'était comme si je faisais partie des personnages, comme si moi aussi je dormais, prenais ma douche et mangeais là. Et ça, mazette, (on est gentil dans les commentaires hein ! C'est un mot encore très souvent employé !) qu'est-ce que c'est génial et dépaysant ! Sans blague ! A chaque fois que je faisais une pause dans ma lecture, j'avais le mal du pays. Je voulais retourner auprès d'Eden et de Tyler. Parce que j'étais si bien auprès d'eux. 

Niveau personnages, ça a un peu évolué. Eden m'a souvent agacée et je l'ai trouvé très lunatique. J'en ai eu vite marre de ses "Oui, mais non, il ne m'aime pas. Oh, peut-être que si. Mais non, il ne se passera jamais rien entre nous. Mais on dirait que, lorsqu'il me regarde, il y a quelque chose. Non, il ne faut pas que je ressente quoi que ce soit pour mon demi-frère..." Et son comportement avec Dean...juste insupportable. Elle dit l'aimer et fait comme tel lorsqu'elle est avec lui. Et puis, boum, tout s'envole lorsqu'elle aperçoit Tyler. Je ne sais pas trop comment vous expliquer ce que j'ai ressentis. C'est frustrant. Mais, c'est juste qu'elle change si souvent d'avis... Au bout d'un moment, STOP ! Et puis, elle se sert beaucoup de Dean pour trouver du réconfort et la manière dont elle parle de lui est juste si difficile à comprendre.

Tyler a volé mon coeur (on remarque la rime ou pas ?). Il est juste si changé et en même-temps si fragile. Sa personnalité m'a beaucoup touchée et je ne pouvais pas faire autrement que de l'aimer. Qui pourrait résister à ce mec, sérieusement ? Son humour est juste parfait et drôle et puis, j'adore tellement son ironie et ses sarcasmes. Je l'ai vu évolué et j'ai été très fière de lui. Il a prit tellement en maturité, c'est incroyable. Pour le coup, j'ai décidé de m'inspirer de lui. Sa manière d'être avec Eden est vraiment très mignonne et j'ai été jalouse à maintes reprises. Il a ces mots, ces attentions, ces petits gestes tout simples qui font un tout. Qui font en sorte que l'intérieur de votre ventre se transforme en pudding, que votre coeur bat légèrement plus vite et que votre gorge se serre. Qui font en sorte de vouloir être quelqu'un d'autre. Eden dans ce cas-ci. 

Et cette fin. CETTE FIN. J'ai dû poser le livre deux secondes tellement je n'arrivais pas à croire ce que je lisais. Non, mais, franchement, c'est quoi ça ? Jouer avec les émotions des gens et les faire pleurer. C'est pas drôle. Bon, d'accord, j'ai bien aimé l'idée n'empêche, même si j'ai détesté Tyler. Ouais ouais... J'étais en mode : "Qu'est-ce qu'il vient de se passer ? Je me suis endormie ? J'ai passé des pages ? C'est quoi cette histoire ?" J'ai même regardé mon frère pour qu'il m'aide. Ca m'a vraiment émue cette fin. Vraiment. 

En bref, que d'émotions !

La note que je lui donne :

4.5/5






  • Editeur : Pocket Jeunesse
  • Nombre de pages : 348
  • Année de parution : 2016
  • Prix : 19.40€ 

/ ! \ RISQUE DE SPOILERS SI VOUS N'AVEZ PAS COMMENCÉ CETTE SAGA / ! \ 

Résumé : 

RIEN NE POURRA LES SÉPARER...

Quand Eden rentre à Santa Monica pour l'été, tout le monde la regarde de travers. Son père et Jamie lui en veulent terriblement d'avoir semé la zizanie dans la famille. Et lorsque Tyler débarque sans prévenir, plus rien ne va. Malgré leur rupture et le départ précipité de Tyler l'année passée, ont-ils vraiment tous les deux tourné la page comme il le prétendent ? 

 Ce que j'en ai pensé : 

J'ai adoré les premières lignes de ce roman. C'était vraiment très bien écrit et ça mettait directement dans le bain. Si je dois donner un avis honnête, je trouve que c'est ce tome-ci qui est le mieux écrit. Pas que les deux autres ne le sont pas hein ! C'est juste que j'ai ressentis un quelque chose de mieux encore. Plus de maturité, plus de concret, plus de tout. Et c'était génial. 

L'atmosphère générale de ce livre est assez bizarre. Mais pas dans le mauvais sens. Evidemment, le début est assez tendu. Entre les piques de son père et celles de Jamie, plus la dispute avec sa mère et tous les regards que lui porte les autres, on va dire que ce n'est pas très joyeux. C'est même oppressant et je n'aurais pas aimé être à la place d'Eden. Mais après, tout devient magique et léger. On peut souffler un peu et se dire que c'est mieux comme ça. On voyage de nouveau, à Portland cette fois, et quelle agréable surprise ! J'ai adoré New York, ça c'est certain. Mais à Portland, c'était...mieux ? En tout cas, plus calme, plus libre, plus vert et ouvert. Portland, c'était la liberté. 

Malheureusement, Eden m'a plus qu'énervée dans ce dernier tome. Je ne dis pas que je ne l'ai pas aimée, juste qu'elle était légèrement inspportable à certains moments. Toujours à cause du don qu'elle a de se contredire tout le temps. Un jour elle déteste Tyler, l'autre non. Un jour elle ne l'aime plus, elle l'a oublié et ne ressent plus rien pour lui, l'autre non. Un jour elle espère qu'il ait tourné la page, l'autre non. Un jour elle déteste Portland, l'autre non. Breeeeeef, je pense que vous avez compris. 

Ai-je réellement besoin de vous dire que Tyler est encore plus mieux qu'avant ? (Je sais, ce n'est pas du tout français. Mais on s'en fish.) C'est juste spectaculaire de voir à quel point il a évolué et à quel point il est mature, adulte et sérieux. Il a les pieds sur Terre, sait contrôler ses émotions et a repris sa vie en main. C'est juste incroyable en comparaison avec celui qu'il était au tout début de la saga. Il m'a donné beaucoup d'espoir et, même si il n'est que fictif, il prend une place incroyable dans mon coeur et je penserai souvent à lui lors de mes coups de mou. Puis-je avouer que je suis tombée amoureuse de lui ? Oui. Et je pense que je ne suis pas la seule du tout. Si Tyler pouvait lire ceci, vraiment le lire, je lui dirais tout simplement merci. Merci de m'avoir émue et ouvert les yeux sur certaines choses. Merci de m'avoir prouvé qu'avec de la volonté, de la détermination et de la patience tout peut arriver. Tout peut changer. Merci de m'avoir fait rêvé, de m'avoir fait voyagé et découvrir un peu de monde, même en restant assise chez moi ou dans la voiture. Tyler est le premier garçon fictif qui m'a autant touchée. Il est si romantique, si attentionné, si...si.

Je suis tellement triste de terminer cette saga. Vraiment super triste. L'ambiance me manque. Les personnages aussi. C'était une très belle surprise, une très belle découverte. Je ne regrette pas d'avoir acheté le troisième tome au prix plein. Je me suis fait des souvenirs, fictifs certes, mais des souvenirs tout de même. Je suis allé en Californie, j'ai touché les lettres d'Hollywood, bu du café au Refinery. Je suis allé à New York, j'ai fait du baseball dans Central Park, je me suis perdue au coin de plusieurs avenues. Je suis allé à Portland, j'ai découvert de nouveaux endroits mais, surtout, j'ai appris à aimer. 

La note que je lui donne : 

5/5

Passages du livre :

"J'ai dû partir bosser, désolé mais
tu me manques déjà et
j'ai le droit d'écrire sur mes
murs parce que de tout façon je
vais les peindre bientôt. Te amo."

"No te rindas" 


Tuesday, 24 January 2017

[Revue n°29] Did I Mention I Love You ? - Estelle Maskame

  • Editeur : Pocket Jeunesse
  • Nombre de pages : 410
  • Année de parution : 2015
  • Prix : 19.40€ 
/ ! \ SPOILER A LA FIN DE LA CHRONIQUE / ! \  


Résumé :

RIEN NE SERA PLUS COMME AVANT...

Eden, 16 ans, va passer l'été dans la famille recomposée de son père, à Santa Monica, en Californie. Ce dernier a refait sa vie... Ce qui veut dire trois nouveaux demi-frères pour Eden. Le plus âgé, Tyler, est un vrai bad-boy : séducteur, égocentrique, violent...

Fascinée, elle ne peut s'empêcher de succomber au charme de la seule personne qui lui est défendue : son demi-frère. 

Ce que j'en ai pensé :

Bien, bien, bien. Cette saga était dans ma wishlist depuis pas mal de temps et j'avais vraiment très hâte de la découvrir. Pas mal de monde m'a affirmé que j'allais adoré et que c'était super génial. Et, parfois, on peut dire que le destin fait bien les choses : alors que je faisais un tour en ville avec maman et mes petits frères, nous avons décidé d'aller à une librairie. Je voulais à tout prix trouver "Everything Everything".  Il y avait des livres en rabais et j'ai trouvé les deux premiers tomes de D.I.M.I.L.Y. A la base, j'aurais dû payer 8 euros pour les deux, mais le vendeur me les a fait à 4 euros. Autant vous dire que j'ai sauté de joie ! 

Venons-en aux choses sérieuses : ai-je aimé ou non ? Et bien, oui. Mais pas autant que je ne le pensais. Je ne dis pas que c'est nul et que j'ai passé un mauvais moment lecture. C'est juste que je ne m'attendais pas du tout à ce genre d'ambiance. Je vais développer, ne vous en faites pas. 

Tout d'abord, j'ai été bluffée par le sens du détail de l'auteure ! C'est vachement précis et il n'est pas difficile d'imaginer les décors. Elle a dû se renseigner beaucoup pour donner autant de précision au niveau des routes, des quartiers, des villes, ... C'est agréable et cela permet de mieux nous immiscer dans l'histoire. 

L'atmosphère est plutôt chaude, ensoleillée et très colorée. Parfois, j'avais même l'impression de ressentir la chaleur qu'il faisait en Californie alors que je mourais de froid en-dessous de mon plaid (Vous ai-je déjà dis que je lis TOUJOURS emmitouflée dans mon plaid ?). Bon, parfois, c'était assez tendu, surtout lors des scènes avec Dave, le père d'Eden et Tyler. Sinon, la plupart du temps, c'était léger et agréable. 

Eden est une fille que j'ai beaucoup apprécié car je me suis beaucoup identifié à elle. J'ai aimé sa personnalité et son assurance. J'ai tout de même trouvé qu'elle pardonnait un peu trop vite aux gens et qu'elle était beaucoup trop tolérante avec son père. Personnellement, je lui aurais crié dessus un nombre incalculable de fois et je lui aurais dis à quel point c'est un mauvais père. A part ça, je l'ai trouvé drôle et attachante. Bon, d'accord, elle m'a un peu énervé par rapport à ses réactions avec Tyler à certains moments. 

Tyler. Mmmh. Eh bien, je l'ai détesté au début mais j'ai finis par l'adoré à la fin. Typique. Il a un humour bien à lui et n'a pas peur de dire ce qu'il pense. J'aime ça. Il est sarcastique et plutôt pas mal foutu d'après ce que dis l'auteure. Comment ne pas le trouver sexy après ça ? (Je m'emporte ?) Il m'a fait penser à Hardin en un peu moins colérique et violent. Bref, je l'ai aimé quoi ! 

Bon, parlons de ce qui m'a dérangé maintenant : la prise de conscience d'Eden par rapport à ses sentiments amoureux envers son demi-frère. C'était du grand n'importe quoi ! Elle n'arrête pas de dire qu'elle le déteste au début et elle parle de lui comme si il était impossible qu'ils s'entendent un jour. Certes, elle s'inquiète pour lui au sujet de ses "distractions", mais elle n'a jamais vraiment parler de Tyler comme si elle l'aimait.Alors, quand elle l'embrasse sans raison et qu'elle comprend qu'elle l'aime, c'est juste...WTF ?! C'est comme si, je ne sais pas, deux câbles s'étaient reliés soudainement et qu'elle n'était plus aveugle. Je ne sais pas comment voux expliquer mon ressenti. J'ai été super déçue. Surtout qu'après ça, elle ne voit plus que lui et c'est comme si ça avait toujours été le cas. Lors du feu d'artifices, alors que Tyler avoue à Eden qu'elle l'attire et qu'elle lui dit que lui aussi lui fait de l'effet, j'étais en mode "Depuis quand ?". Tyler est crédible étant donné que nous n'avons pas son point de vue et que l'on ne peut pas savoir ce qu'il pense. Mais Eden est juste incompréhensible pour le coup, puisqu'elle jurait le contraire. J'ai trouvé ça incohérent. La deuxième chose qui m'a un peu énervé est leur jeu du chat et de la souris. Au bout d'un moment, ça devient irritant et assez long. 

A part ça, il est vrai que c'était une bonne surprise. Peut-être pas la meilleure du monde, mais j'ai passé un très bon moment lecture. J'ai lu les deux premier tomes assez vite et je suis actuellement en train de terminer le troisième. J'aime toujous autant l'ambiance, bien que Dave m'agace et que j'ai envie de le gifler. J'ai hâte de savoir comment leur histoire "interdite" va se terminer. 

La note que je lui donne :

4.5/5 

 

[Revue n°28] Everything Everything - Nicola Yoon

  • Editeur : Corgi Books
  • Nombre de pages : 306
  • Année de parution : 2015
  • Prix : 12.49€ 
Résumé : 

LIFE IN A BUBBLE ? OR RISK EVERYTHING FOR LOVE ? 

Maddy is allergic to the world. 
She hasn't left her house in seventeen years. 

Olly is the boy next door. 
He's determined to find a way to reach her. 

Everything, Everything is about the crazy risks we take for love. 

Ce que j'en ai pensé : 

Hey !

Aujourd'hui je vous retrouve pour une chronique un peu spéciale. Bon, peut-être pas tant que ça, mais il s'agit tout de même d'un livre que j'étais impatiente de découvrir. Depuis que je suis ici, ma wishlist n'a fait que grandir et le titre de ce bouquin est revenu à maintes reprises. Les critiques étaient si bonnes, que je me suis laissée tenter. Et en anglais, s'il-vous-plaît ! 

Maddy est une fille vraiment très attachante et son courage est absolument remarquable. Qui aurait la patience de rester enfermer dans sa maison durant 17 ans ? Personnellement, pas moi ! Je rêve de voyager et d'explorer le monde dans ses moindres recoins. De me sentir libre et dépaysée à chaque fois que je ne me trouverai plus dans mon pays natal. De me créer de merveilleux souvenirs colorés et emplis de sable, de chaleur, de nature exotique et j'en passe... Alors, lorsque j'ai lu ce livre, je me suis sentie légèrement oppressée et prise au piège. Je me suis vite retrouvée à la place de notre héroïne et je me suis rendu compte que ça devait être vraiment très difficile à vivre, cette situation.

Je n'ai pas aimé les premières pages, n'accrochant pas au style de l'auteure. Puis, je ne suis pas vraiment habituée à lire un livre contenant des illustrations. Mais, au plus j'ai avancé dans ma lecture, au moins cela m'a dérangée. Bon, parfois, j'avais un tout petit peu la flemme de lire entièrement ce qu'il y avait d'écrit sur les images, mais c'était assez rare. C'est vraiment très original de couper la lecture par des illustrations ou de courtes phrases, comme celles des définitions à la Maddy. 

J'ai lu ce bouquin assez rapidement, ne me rendant même pas compte que les pages se tournaient d'elles-même. C'est fluide, agréable à lire, doux, poétique et il y a cette petite pointe de naïveté qui rend le tout absolument adorable. 

Olly est le personnage que j'ai le plus aimé. Il m'a fait tellement rire lors de ses tentatives pour capter l'attention de sa voisine. Et il est trop choux, non ? Son humour est léger et drôle et j'ai adoré sa manière de parler de lui, genre "Oui, je sais, ce sont les muscles qui font tout ça...". Il ne se prend pas vraiment au sérieux et c'est ça, je pense, qui le rend attachant. Non, sans blague, je l'adore vraiment. J'aurais aimé être Maddy... (Jalousie...)

 Niveau intrigue, je n'ai pas été beaucoup surprise. Il ne m'a pas été difficile de deviner ce qui allait se passer et ce qu'il se passait réellement. N'empêche que c'est une très jolie histoire, bien tournée et très rafraîchissante. Si vous n'avez pas envie d'évasion après l'avoir lu, c'est qu'il y a un petit soucis. (Je ris !)

Pour conclure, je dirais que j'ai vraiment beaucoup apprécié ma lecture mais que ce n'est malheureusement pas un coup de coeur. Je pensais que j'allais plus aimer ce livre-ci que "Eleanor and Park". Au final, ça a été l'inverse. Ceci dit, cela reste tout de même un merveilleux roman et je vous conseille de le découvrir un de ces jours. Il en veut la peine !  

La note que je lui donne : 

4/5 

Monday, 23 January 2017

[Tag n°4] Le dîner littéraire


Merci beaucoup à Joelle du blog Un livre sans fin
de m'avoir tagué pour ce tag ! 😃

En quoi consiste ce tag ? 

J'organise un dîner littéraire et je vais répondre à certaines questions afin que vous puissiez découvrir qui seront mes invités ! 😊

1) Un personnage qui sait ou qui aime cuisiner.

Il me semble que Tessa de la série After sait très bien cuisiner. 


2) Un personnage qui finance la soirée.

Wes de Calendar Girl. La nourriture sera gastronomique avec lui aha ! 


3) Un personnage qui pourrait causer une scène. 

Remy de Fight For Love. M'enfin, il ne me viendrait pas à l'idée de l'inviter ! 😜


4) Un personnage drôle/amusant.

Jason de Timide. J'aime beaucoup son humour ! 😊


5) Un personnage sociable/populaire. 

Tyler de D.I.M.I.L.Y 😙 
 6) Un vilain.

Percy Wetmore de La ligne Verte. Grrr. 😠 



7) Un couple (compte pour deux), pas forcément romantique.

Je choisis Eleanor et Park en enlevant le "pas forcément romantique" de la question. Ils sont trop mignons, je les veux à ma table ! 😄


8) Un héro ou une héroïne.

Je sèche pour cette question ! 😕

9) Un personnage qui n'est pas apprécié à ça juste valeur.

Hardin de la série After, encore une fois ! J'ADORE ce mec ! 😍😍😍

10) Un personnage au choix.

Olly de Everything Everything car il est tout simplement choux et très drôle ! 😊  


Voilà voilà ! C'était vraiment super chouette à faire et je remercie une nouvelle fois Joelle de m'avoir tagué ! C'est la première fois que cela m'arrive ! 😊 J'espère que mes réponses vous plairont ! 😃
 

Sunday, 22 January 2017

[Revue n°27] Calendar Girl Janvier - Audrey Carlan


  • Editeur : Hugo & Cie
  • Nombre de pages : 154
  • Année de parution : 2016
  • Prix : 11,50€
Résumé :

Mia vit avec son père et sa petite sœur à Las Vegas. Elle rêve de devenir comédienne. Depuis le départ de sa mère, son père s'est mis à boire et à jouer. Il emprunte un million de dollars qu'il perd et ne peut rembourser. Le prêteur sur gages l'envoie dans le coma. Mia doit assumer la dette de son père. Quelle solution va-t-elle trouver ?

12 MOIS – 12 HOMMES – 12 VILLES

MIA REUSSIRA-T-ELLE SON INCROYABLE PARI ?

Ce que j'en ai pensé :

Hello tout le monde !

Aujourd'hui, je vous retrouve pour la chronique d'un livre dont l'annonce de sa sortie m'a beaucoup intriguée. Je dois avouer que je me posais pas mal de questions sur ce bouquin et que je ne savais pas du tout à quoi m'attendre. Hier après-midi, alors que j'étais au magasin avec ma petite maman, j'ai remarqué que ce roman était en promotion et c'est donc sans hésitation que je l'ai acheté. Je l'ai terminé il y a peu et, pour être honnête, je suis assez mitigée.

Le début est tout de suite cash : Mia est tombée amoureuse à maintes reprises et elle est toujours ressortie déçue de ces relations. Mais, surtout, elle aime le sexe et ne s'en cache pas. J'ai trouvé certains détails un peu inutiles, comme par exemple : « - Ok, je t'aime ma p'tite salope […] - Je t'aime encore plus, p'tite pute. » Cela m'a un peu dérangée et je me suis dis que ce n'était peut-être pas franchement nécessaire d'employer ce genre de langage pour parler à sa meilleure amie (remarque, chacun fait ce qu'il veut hein !).

C'est la première fois que je lis ce genre d'histoire et je trouve l'intrigue plutôt originale, je l'avoue. L'ambiance est assez étrange ; un mélange de douceur, de luxe, d'oppression et d'autres choses encore. Je n'arriverai pas à vous expliquer ce que j'ai ressentis en lisant ce bouquin. Un peu de colère lors de certains passages, surtout lorsque le langage était trop vulgaire à mon goût, un peu de compassion, un peu d'amour pour Wes, le premier client de Mia, et plein de choses en même-temps. C'est vraiment bizarre, je vous l'accorde.

Ça se lit très vite, vraiment. Bon, d'accord, le livre est très fin. Mais si l'histoire n'avait pas été si intéressante, j'aurais mis des plombes avant de le terminer ! Ce qui m'a le plus plu dans ce livre, ce sont les décors. J'ai littéralement adoré imaginer les pièces dans lesquelles se passait l'histoire.

Niveau personnages, il n'est pas franchement difficile de s'attacher à Mia mais surtout à Wes. J'ai détesté la tante de Mia et sa meilleure amie par contre. L'héroïne de cette histoire à un caractère fort et entêté, ce que j'ai apprécié. Elle ne se laisse pas faire, sait ce qu'elle veut et est prête à tout pour sauver son père. Wes est juste adorable et il a fait fondre mon petit cœur de fragile (oui, bon, chut !).

Conclusion : je suis un tout petit peu déçue par ce livre. Je ne dis pas que je n'ai pas aimé, mais les scènes de sexe sont un peu trop présentes. Oui, je sais, je sais : « - C'est du New Romance, t'espérais quoi ? » Je ne m'attendais juste pas à ce qu'il y en ait autant. Lire un livre contenant des scènes osées ne me dérange pas le moins du monde, du moment que ce ne soit pas trop encombrant, pas trop présent à sur toutes les pages. Ce n'est pas le cas ici et cela a légèrement ralentit ma lecture car je n'avais pas envie de continuer. Le positif, si on veut, est que cela ne dure généralement pas très longtemps. En bref, c'est tout de même addictif car on a envie de savoir comment les choses vont se terminer. Et je vais continuer à lire cette série, maintenant que j'ai commencé !

La note que je lui donne :

3,5/5

Friday, 13 January 2017

[Revue n°26] Eleanor & Park - Rainbow Rowell






  • Editeur : Hachette UK company
  • Nombre de pages : 325
  • Année de parution : 2013
  • Prix : 12,49€
Résumé :

Eleanor is the next girl in town, and with her chaotic family life, her mismatched clothes and unruly hair, she couldn't stick out more if she tried.

Park is the boy at the back of the bus. Black T-shirts, headphones, head in a book, he thinks he's made himself invisible. But not to Eleanor...never to Eleanor.

Slowly, steadily, through late-night conversations and en ever-growing stack of mix tapes, Eleanor and Park fall for each other. They fall in love the way you do the first time, when you're young, and you feel as if you have nothing and everybody to lose.

Ce que j'en ai pensé :

Je me sens vide en écrivant cette chronique. Vide dans le bon sens. Vide comme si j'étais en paix, comme si j'étais très calme. Je suis très calme d'ailleurs. Et en paix. C'est bizarre comme début. Peut-être même que ça ne donne pas envie de lire la suite. Mais il fallait que je le dise. Car c'est ce que je ressens, là, au fond de moi.

L'ironie dans tout ça, c'est que c'était mal parti entre ce bouquin et moi. Je l'avais commencé en français lorsque j'étais au magasin, et je n'avais pas du tout accroché. Pas la peine de préciser qu'il est resté dans son rayon et non dans mon caddie.

Pourquoi être revenue vers lui ? Je ne sais pas… Parce que le titre trottait encore dans ma tête et que les critiques de ce livre étaient plutôt bonnes. Alors, j'ai fait la faible et j'ai craqué. Mais en anglais cette fois-ci. C'était mieux.

En fait, non. C'était tout bonnement incroyable. Je me suis laissée emportée par les mots, les phrases, les pages. J'ai littéralement plongé dans le roman, tête la première, oubliant parfois la réalité. J'ai oublié la réalité tout au long de ma lecture, pour être honnête. Et ça m'a fait du bien. Comme une grosse bouffée d'air frais.

C'était tellement léger, agréable à lire et si beau. Les décors étaient de couleur pastel, les visages des personnages n'avaient pas vraiment de traits précis et l'ambiance était douce. J'étais dans le bus moi aussi. Je les observais. J'étais assise, comme une élève me rendant en cours. J'étais spectatrice de la plus mignonne histoire d'amour de tous les temps.

Eleanor est si forte, si drôle, si attachante. Elle mérite tellement d'avoir une meilleure vie. Elle m'a fait de la peine et j'aurais aimé pouvoir l'aider. Elle est admirable. J'ai beaucoup aimé son humour et sa répartie. Elle se montre si courageuse, si…je ne sais pas. Alors qu'elle a juste envie de craquer parfois et de disparaître. Mais avec Park. Toujours avec Park.

Park est parfait. Littéralement. Il s'occupe d'Eleanor comme si il s'agissait de la chose la plus précieuse au monde. Il est tellement craquant lorsqu'il parle d'elle, lorsqu'il est avec elle ou qu'il pense à elle. Sa personnalité est incroyable et je me suis beaucoup attachée à lui.

L'écriture est fluide, belle, poétique. J'ai dévoré ce bouquin sans même m'en rendre compte. Ça se lit vite, peut-être un petit peu trop. Mais il est impossible de s'empêcher de continuer notre lecture. Parce que c'est fantastique, fabuleux et que l'atmosphère à quelque chose de magique et de doux. De triste aussi et qui vous pince le coeur. 

Si j'ai passé un bon moment lecture ? Oui, absolument. Même si la fin m'a serré la gorge et qu'elle est toujours serrée alors que j'écris ces quelques lignes. Même si j'aurais aimé que cette histoire ne s'arrête jamais. Pas comme ça en tout cas. Même si je me sens un peu triste et que j'ignore pourquoi.

Foncez. Vous allez sûrement être touchés par ce livre vous aussi.

La note que je lui donne :


Passages du livre :

« 'I miss you, Eleanor. I want to be with you all the time. You're the smartest girl I've ever met, and the funniest, and everything you di surprises me. And I wish I could say that those are the reasons I like you, because that would make me sound like a really evolved human being… But I think it's got as much to do with your hair being red and your hands being soft…and the fact that you smell like homemade birthday cake.'»

« 'And you look like a protagonist.' She was talking as fast as she could think. 'You look like the person who wins in the end. You're so pretty, and so good. You have magic eyes,' she whispered. 'And you make me feel like a cannibal.'
'You're crazy.' »

« She would never belong in Park's living room. She never felt like she belonged anywhere, except for when she was lying on her bed, pretending to be somewhere else. »

« 'You think I'm cute ?' he said thickly, pulling on her hand.
She was glad he couldn't see her face. 'I think you're…'
Beautiful. Breathtaking. Like the person in a Greek myth who makes one of the gods stop caring about being a god. »

« Eleanor was right. She never looked nice. She looked like art, and art wasn't supposed to look nice ; it was supposed to make you feel something. »

Monday, 9 January 2017

[Revue n°25] Des garçons bien élevés - Tony Parsons

  • Editeur : Editions de La Martinière
  • Nombre de pages : 424
  • Année de parution : 2015
  • Prix : 8,95€
Résumé :

Ils sont sept. Des hommes venus des meilleurs familles, riches et privilégiées. Anciens élèves de la très prestigieuse école de Potter's Field. Mais quelqu'un a décidé de les égorger, un à un. Quel secret effroyable les lie ? Sur quel mensonge ont-ils construit leur vie ? L'inspecteur Max Wolfe mène l'enquête, depuis les bas-fonds de Londres jusqu'aux plus hautes sphères du pouvoir. Au péril de sa vie.
« Bob le Boucher arrive. Mort aux banquiers. Mort aux porcs. »

Ce que j'en ai pensé :

 Hey !

Je viens tout juste de terminer ce livre que mes parents m'ont offert pour Noël. C'est encore tout frais dans ma petite cervelle, alors autant donner le plus de détails possible. Encore un grand merci à mes parents pour ce super cadeau ! 😘😘

Tout d'abord, il faut savoir que j'ai eu beaucoup de mal à me plonger dans l'histoire. Les premières pages sont intrigantes, pleines de détails à caractères policiers et l'écriture est saccadée. On butte sur les mots, on a du mal à comprendre. J'ai relu le début au moins trois fois avant d'assimiler ce qu'il se passait. Mais, rassurez-vous, cela ne dure pas bien longtemps, 11 pages à peine. Après, tout s'enchaîne et c'est vraiment pas mal foutu.

Il n'est pas difficile de se mettre dans la peau de Max Wolfe et encore moins de l'apprécier. J'ai beaucoup aimé son caractère, digne et fort à la fois, imposant et parfois si discret. Ses résonnements tiennent la route et il a une volonté de fer afin de trouver le tueur. Il ne baisse jamais les bras, pas même lorsque sa vie est en danger. Il sait rester de marbre, ne pas montrer qu'il a peur et j'ai trouvé cela vraiment très impressionnant. J'aurais perdu mon sang froid plus d'une fois, alors que lui était tout à fait calme, sûr de lui, sachant parfaitement gérer ses émotions. Il m'a aussi beaucoup émue lors des passages avec sa fille Scout et son chien Stan. J'avais envie de lui faire des câlins ainsi que des bisous et de lui dire qu'il était un père merveilleux. (Je m'emballe… Je sais.)

L'ambiance de ce livre est juste super. On se laisse happer par les mots, les lieux, les personnages. Personnellement, j'ai imaginé les décors sous un ciel gris et sombre. Ça n'a jamais été vraiment très coloré mais ça ne m'a pas dérangé. Au contraire, cela m'a fait aimer encore plus l'atmosphère bizarre et oppressante de ce bouquin.

Les pages se tournent sans que l'on ne s'en aperçoive. C'est très agréable à lire, bien écrit et surtout, très captivant. J'ai adoré le style de l'auteur et son sens du détail. On imagine facilement ce qu'il essaie de nous décrire et c'est vraiment très chouette.

Le seul bémol, à mon goût, est qu'il y a trop de références policières : trop de noms d'armes ( ex. : Glock SLP .9 mm,  Heckler & Koch G36, ...), de noms de personnes qui exercent une certaine fonction dans la police ( ex : DCI, DC, PC, …)… Je me suis un peu perdue au niveau des personnages, ne sachant plus très bien qui était qui. Pour finir, il m'arrivait aussi de trouver certains détails superflus et de ne pas très bien tout comprendre à cause de cela.

Il n'y a qu'un seul personnage que je n'ai pas du tout aimé : la femme de Max. Je ne vous dirai pas pourquoi, ne vous inquiétez pas. Mais il fallait que vous le sachiez !

Au final, j'ai beaucoup aimé cette lecture et je ne me suis jamais ennuyée. Ce que j'ai le plus apprécié, c'est que le coupable n'est pas celui que l'on croit et que la chute est difficilement prévisible. J'ai adoré ça ! Pour une fois, je ne suis pas parvenue à trouver le tueur. J'ai juste essayé de deviner. Mais je ne l'aurais jamais trouvé !

La note que je lui donne :

4,5/5

Passages du livre :

« La vérité, c'est que j'avais le coeur en miettes. Le vide blanc qui entourait les trois petits personnages du dessin de Scout semblait les oppresser. Alors, je ressentis, comme je ne cesserais jamais de l'éprouver, à quel point les autres familles étaient parfaites et combien la nôtre avait volé en éclats. »

« Maintenant je suis la Mort, le destructeur des mondes.
Voyez l'ange noir du peuple, vertueux vengeur des dépossédés.
Bob le Boucher arrive.
Mort aux banquiers. Mort aux porcs.
#mortauxporcs »

Saturday, 7 January 2017

[Revue n°24] La Vérité sur l'Affaire Harry Quebert - Joël Dicker


  • Éditeur : Éditions de Fallois
  • Nombre de pages : 855
  • Année de parution : 2014
  • Prix : 9,95€
Résumé :

À New York, au printemps 2008, lorsque l'Amérique bruisse des prémices de l'élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente: il est incapable d'écrire le nouveau roman qu'il doit remettre à son éditeur d'ici quelques mois.

Le délai est près d'expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d'université, Harry Quebert, l'un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison.

Convaincu de l'innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l'enquête s'enfonce et il fait l'objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s'est-il passé dans le New Hampshire à l'été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?
Ce que j'en ai pensé :

Hello !

Aujourd'hui, je vous retrouve pour la chronique d'un livre que j'ai tout bonnement adoré ! Je l'ai découvert grâce à une sympathique libraire, alors que je cherchais autre chose qu'un roman d'amour. Car, oui, je n'ai que ça dans mes bibliothèques (je m'en suis aperçu tout à l'heure en triant mes livres pour mieux les ranger…) Cette gentille dame m'a tendu ce livre tout en m'expliquant l'histoire et il ne m'a pas fallut très longtemps avant de craquer. Bref, assez de blablatage. Passons à la chronique !

Au tout début de cette histoire, nous retrouvons Marcus Goldman qui vient tout juste de se faire connaître grâce à son premier roman. Autant vous dire que le jeune homme profite beaucoup trop de son succès et se repose un peu trop sur celui-ci. Sauf que la maison d'éditions avec laquelle il a signé lui demande d'écrire un deuxième roman, comme annoncé dans le contrat. Mais voilà, il n'a pas d'inspiration et se retrouve touché par le syndrome de la page blanche. Son éditeur lui fait des menaces et exige de lui une autre œuvre. Pour se changer les idées, Marcus se rend chez son plus vieil ami Harry Quebert. Il espère que le New Hampshire l'aidera à trouver des idées pour son prochain roman. Mais, l'arrestation d'Harry va tout venir bouleverser et Marcus fera tout ce qui est en son pouvoir pour aider son ami.

Il m'a fallut un peu de temps avant de rentrer dans le bouquin. Disons que les 20 premières pages étaient assez longues et que je n'ai pas vraiment accroché à ce que disait Marcus. Il y avait trop de détails et j'avais un peu peur que cela soit le cas pour le reste du bouquin. Mais non, pas du tout. Au bout d'un moment, je me suis fais happer par l'histoire et j'ai eu énormément de mal à lâcher ce livre. Vraiment. Je voulais savoir ce qui allait se passer, j'attendais désespérément une pause à chaque cours pour pouvoir lire et j'allais me coucher plus tard que prévu pour continuer ma lecture.

C'est vachement bien écrit, fluide et très intéressant. Il n'est pas du tout difficile de se mettre dans l'ambiance. Ambiance qui est grise, intrigante et très agréable à la fois. Je dois avouer que j'ai été assez surprise d'aimer autant ce livre. J'avoue que le résumé me plaisait beaucoup, mais je ne m'attendais pas à tous ces déroulements, tous ces événements et surtout, cette intrigue !! C'est juste...dingue ! L'auteur joue avec vos émotions. Il vous fait tourner en bourrique, vous fait croire certaines choses pour au final vous bluffer. C'est hallucinant à quel point il arrive facilement à vous mener par le bout du nez ! Franchement, ce livre est juste ayghbehbuihefnruehgf ! J'ai été super triste de le terminer…

En ce qui concerne les personnages, je n'ai pas eu beaucoup de mal à m'accrocher à eux, bien que j'ai eu un peu de mal avec certains d'entre eux. Marcus est bien évidemment mon préféré et Quebert est de plus en plus descendu dans mon estime au fur et à mesure des pages.

Si je vous conseille ce roman ? Oh que oui ! Vous n'allez pas être déçus ! Cela me ferait très plaisir d'avoir vos avis si vous avez l'occasion de le lire un jour ! 😁😘

La note que je lui donne :

7/5 (j'abuse un peu… Non ?)